Wroclaw Walk Again : reconstruction de la moelle épinière sectionnée - NAWA

Używamy plików cookies, aby pomóc w personalizacji treści, dostosowywać i analizować reklamy oraz zapewnić bezpieczne korzystanie ze strony. Kontynuując, wyrażasz zgodę na gromadzenie przez nas informacji. Szczegóły znajdziesz w zakładce: Polityka prywatności.

« Miracle médical » : c’est ainsi que les médias du monde entier, de la BBC à Al Jazeera, parlaient de ce qui a été réalisé à Wrocław . Pour la première fois, des chirurgiens ont reconstitué la moelle épinière sectionnée. Actuellement, les recherches du docteur Paweł Tabakow ont un objectif précis: convertir ce miracle en norme médicale.

Ce que Paweł Tabakow a accompli en 2012, avec son équipe de la clinique de neurochirurgie de l’Université de médecine à Wrocław et de l’Institut d’immunologie et de thérapie expérimentale de l’Académie polonaise des sciences (PAN) de Wrocław, est entré dans les annales de l’histoire de la médecine. Sur la table d’opération, il y avait un patient paralysé des pieds jusqu’à la taille, à la suite d’une attaque au couteau qui avait provoqué le sectionnement de sa moelle épinière. Paweł Tabakow a ouvert le crâne du patient et en a prélevé un fragment de son tissu cérébral, à savoir du bulbe olfactif. Douze jours plus tard, le patient a subi une deuxième opération. Le médecin lui a ouvert la colonne vertébrale et, dans la zone endommagée, il a transplanté des cellules gliales et des fibroblastes, cultivés à partir du fragment du tissu cérébral qu’il avait prélevé. Il a comblé l’espace dans le tissu avec des greffes nerveuses prélevées sur la peau du mollet du patient. La moelle épinière s’est régénérée en partie et le patient a retrouvé la capacité de marcher seul. C’est un cas unique à l’échelle mondiale.

Cette opération pionnière a été possible grâce à la coopération des médecins et des scientifiques polonais et britanniques. Les chercheurs de University College of London, sous la direction du professeur Geoffrey Raisman, avaient déjà effectué des expériences similaires sur des animaux. Sur la base de leurs travaux, l’équipe de l’Université de médecine à Wrocław a élaboré une méthode thérapeutique originale de régénération de la moelle épinière chez l’homme. Cette méthode pourrait donner aux personnes souffrant de paralysie une chance de guérir. Mais, pour que ce type d’interventions chirurgicales se standardise, il faut confirmer son efficacité. Et tel est l’objectif du projet « Wrocław Walk Again », financé par Nicholls Spinal Injury Foundation.

– Quel était le déroulement de la première étape du projet ?

Paweł Tabakow : – Le projet a été enregistré sur le site des études expérimentales clinicaltrials.gov. L’Agence européenne des médicaments (EMA) nous a accordé le droit de culture cellulaire pour les cellules gliales olfactives. Nous sommes sur le point de terminer la procédure de certification du laboratoire de culture cellulaire, ce qui nous permettra d’utiliser chez le patient des produits tissulaires technologiquement avancés. Une telle certification prouve la qualité de notre université. Cela nous a déjà ouvert de nouveaux horizons de recherche et l’université reçoit de nouvelles propositions de projets.

Et, ce qui est le plus important, nous avons parcouru le monde entier et, parmi 500 candidats, nous avons trouvé le patient idéal. Il a subi une physiothérapie préopératoire et attend l’intervention qui relierait le tissu de sa moelle épinière. Nous continuons à rechercher un deuxième patient.

Vous n’avez trouvé qu’un seul patient ?

Nous cherchons une personne dont la moelle épinière a été sectionnée avec un outil tranchant, par exemple un couteau ou une faux. C’est un type de blessure très rare. Nous l’avons choisi pour avoir une preuve univoque de l’efficacité de notre méthode. Nous voulons mettre fin aux spéculations des sceptiques qui affirment que ce sont les fibres intactes du cordon qui ont provoqué cette récupération spontanée.

Cette deuxième opération sera-t-elle la même que la première ?

Elle sera similaire, mais pas identique. Nous évoluons constamment. Nous avons commencé nos recherches sur l’utilisation des cellules gliales pour la régénération de la moelle épinière en 2002. À cette époque-là, nous prélevions les cellules de la cavité nasale. Un peu plus tard, nous avons été les premiers au monde à les prélever du bulbe olfactif. Actuellement, nous avons aussi l’intention d’introduire certaines modifications, nous voulons par exemple transplanter des cellules suspendues dans la matrice extracellulaire et essayer la technique de la microchirurgie de la moelle épinière par voie mini-invasive.

Quand la méthode élaborée à Wrocław pourra-t-elle être appliquée dans d’autres hôpitaux ?

En médecine, ce qui est nécessaire, c’est la répétabilité. Le projet « Wrocław Walk Again » a pour objectif de prouver l’efficacité de cette méthode. Le pas suivant sera d’opérer, dans plusieurs hôpitaux à travers le monde, des patients souffrant de diverses lésions de la moelle épinière.

Finalement, quels sont les patients qui pourront subir une telle intervention chirurgicale?

Ceux qui ont subi les plus graves endommagements du cordon, avec des lésions mécaniques ou sans sectionnement anatomique. On estime qu’il y a dans le monde trois millions de personnes qui souffrent de telles lésions.

 

Université de médecine à Wrocław

walk-again-project.org

Udostępnij

Szanowni Państwo,

w związku z rozprzestrzenianiem się pandemii COVID-19, uprzejmie informujemy, że od 24 stycznia 2022 r. do odwołania, kancelaria główna NAWA będzie nieczynnaWszelką korespondencję należy wrzucać do skrzynki podawczej w holu.

Zachęcamy do kontaktu telefonicznego lub mailowego.

Przepraszam za niedogodności.